switch to english version
version française

Affiche Film chants sacrés du Bengale

Télécharger le flyer

« Les chants sacrés du Bengale » par Kristin :

Au nord-est du sous-continent indien, le Bengale est le berceau des Bâuls.
Les Bâuls, une communauté de chanteurs mystiques errants, des chanteurs vagabonds, des sortes de ménestrels, dont la spiritualité s’exprime de la manière la plus envoûtante, par le chant, la musique et la danse. Libres, ils ne sont assujettis à aucune religion, aucun dogme, et ils ne reconnaissent pas les castes.

D’origine hindouiste, ou bouddhiste, ou soufie (ils s’appellent alors fakirs), ils sont tous adeptes de l’Inné, Sahaj, tous chercheurs de l’Absolu. Sahaj, la quête de l’Inné, est le fondement de la spiritualité Bâul. L’Inné, le Divin, l’Homme-du-coeur, l’Homme-de-l’esprit, moner-Manush, il est le « Joyau » niché au coeur de l’être, à la recherche duquel les Bâuls consacrent leur vie.

À la manière des abeilles qui volent de fleurs en fleurs, leur quête les conduit de village en village, de maison en maison, de train en train, de fête en fête en chantant. Les Bâuls vont, butinant le miel de la dévotion et de l’amour, c’est le « mâdhukari ».

« J’ai découvert des chants Bâuls incomparables : loin de toute érudition, des pensées profondes et des mélodies qui vont droit au coeur. La philosophie, la poésie et la dévotion s’y mêlent. Je ne crois pas qu’une telle merveille se trouve ailleurs dans la littérature populaire. »

Rabindranath Tagore, poète lumineux bengali, prix Nobel de littérature en 1913

 


Partager cette page :

Nous rejoindre :