Les styles de Yoga : Ashtanga Vinyasa Yoga, Hatha Yoga, Vinyasa Yoga...

Le yoga est un art et une philosophie qui se développe et s'enrichit depuis plusieurs millénaires. Différents courants et pratiques se sont succédés au fil du temps tout en conservant le même principe fondamental : l'Union et l'Harmonie profonde du corps et de l'esprit.

Ashtanga Vinyasa Yoga (définition selon Ashtanga Yoga Institute)

Vinyasa : Vinyasa signifie respiration et principe de circulation du soufle.

femme en posture de yoga à la montagnePour chaque mouvement, il y a une respiration. Par exemple, dans Surya Namskar il ya neuf vinyasas. Le premier est l'inspiration pour le premier vinyasa tout en élevant vos bras au dessus de votre tête, et en mettant vos mains jointes, le deuxième vinyasa tout en expirant et en se penchant en avant, en plaçant vos mains à côté de vos pieds, etc De cette manière, à tous les asanas sont attribuées un certain nombre de vinyasas.

Ce qui suit sont les aspects précisés par Pattabhi Jois définis comme les principales composantes de l'Ashtanga Yoga. Ashtanga Yoga est un ancien système de yoga qui a été enseignée par Vamana Rishi dans le Korunta Yoga. Ce texte a été communiqué à Sri T. Krishnamacharya dans le début des années 1900 par son gourou Rama Mohan Brahmachari, et a ensuite été transmis à Pattabhi Jois pendant la durée de ses études avec Krishnamacharya, à partir de 1927.
Le but de vinyasa est le nettoyage interne. Respirer et se mouvoir ensemble tout en effectuant les asanas rend le sang chaud, ou comme le dit Pattabhi Jois, « fais bouillir le sang ». Le sang épais est sale et causes des maladies dans le corps. La chaleur créée à partir du yoga nettoie le sang et il est mince, de sorte qu'il peut circuler plus librement.

La combinaison du mouvement des asanas et la respiration fait circuler le sang librement dans toutes les articulations, et enlève les douleurs du corps. Quand il ya un manque de circulation, la douleur se manifeste. Le sang chauffé se déplace aussi à travers tous les organes internes en éliminant les impuretés et les maladies, qui sont mis hors du corps par la sueur qui se produit lors de la pratique.

La sueur est produite par le vinyasa, car ce n'est que par la sueur que la maladie sort du corps ainsi la purification se produit. De la même manière que l'or est fondu dans un pot pour éliminer ses impuretés, par la vertu de la saleté remonter à la surface comme le bout d'or, et la saleté étant ensuite éliminée, de la même manière le yoga fait bouillir le sang et fait remonter à la surface toutes nos toxines, qui sont éliminés par la sueur. Si la méthode d'vinyasa est suivie, le corps devient sain et fort, et pur comme l'or.

Une fois que le corps est purifié, il est possible de purifier le système nerveux, et les organes des sens. Ces premières étapes sont très difficiles et nécessitent de nombreuses années de pratique. Les organes des sens sont toujours à la recherche de l'extérieur, et le corps est toujours sujet à la paresse. Toutefois, par la pratique de la détermination et diligence, elles peuvent être contrôlées. Une fois cette opération accomplie, contrôle de l'esprit se met en place automatiquement. Le Vinyasa crée la fondation pour que cela se produise.

Tristhana

Cela signifie les trois lieux de l'attention ou l'action: la posture, la principe de la respiration et le placement du regard. Ces trois aspects sont très importantes pour la pratique du yoga, et couvrent trois niveaux de purification : le corps, le système nerveux et l'esprit. Ils sont toujours effectuées l'un en rapport avec l'autre.

Asanas

Ils aident à la purification, en renforçant et en donnant de la souplesse au corps. La respiration est rechaka et puraka, cela signifie que inspirez et expirez. Les deux inspirez et expirez doivent être réguliers et de même durée : la durée de l'inspiration doit être de la même longueur que l'expiration. Respirer de cette manière purifie le système nerveux.

Dristhi

C'est l'endroit où vous regardez alors que vous êtes dans l'asana. Il ya neuf dristhis : le nez, entre les sourcils, le nombril, le pouce, mains, pieds, haut, côté droit et côté gauche. Dristhi épure et aide à stabiliser le fonctionnement de l'esprit.

Pour nettoyer le corps de l'intérieur deux facteurs sont nécessaires, air et feu. Le lieu d'incendie dans notre corps est de quatre pouces au-dessous du nombril. C'est le lieu permanent de notre force de vie.

Pour permettre au feu de brûler, l'air est nécessaire, d'où la nécessité de la respiration. Si vous attiser un feu avec un ventilateur, la la régularité est nécessaire pour que la flamme ne soit pas étouffée.

La même méthode est pour le souffle. De longues, identiques et régulières respirations permettront de renforcer notre feu intérieur, d'augmenter notre chaleur dans le corps qui à son tour réchauffe le sang pour la purification physique, et brûle les impuretés dans le système nerveux ainsi. Une longue et même respiration augmente le feu intérieur et renforce le système nerveux d'une manière contrôlée. Lorsque ce feu est renforcé, notre digestion, la santé et la durée de vie augmenteront. Si l' inspiration est inégale par rapport à l'expiration,si la respiration est trop rapide, se crééra un déséquilibre au niveau le battement du cœur, pertubant à la fois le corps physique et le système nerveux autonome.

Une composante importante du système respiratoire est Mula Bandha et UddiyÂna. Ce sont les serrures anales et du bas-ventre, qui lient l'énergie, donner de la légèreté, de la force et la santé du corps, et aider à construire un grand feu intérieur. Sans bandhas, la respiration ne sera pas correct, et les asanas donnera aucun avantage. Lorsque mula bandha est parfait, contrôle de l'esprit est automatique.

Les six poisons

Un aspect essentiel de la purification interne qui Pattabhi Jois enseigne concerne les six poisons qui entourent le cœur spirituel. Dans le yoga shastra il est dit que Dieu habite dans notre cœur sous la forme de la lumière, mais cette lumière est couverte par six poisons : kama, krodha, moha, lobha, matsarya, et mada. Ce sont le désir, la colère, l'illusion, la cupidité, l'envie et la paresse.

Lorsque la pratique du yoga est soutenue avec beaucoup de diligence et son dévouement pendant une longue période de temps, la chaleur générée par elle brûle ces poisons, et la lumière de notre nature intérieure brille.

Cela constitue la base philosophique et pratique de l'Ashtanga Yoga tel qu'enseigné par Sri K. Pattabhi Jois.

Hatha Yoga

Définition

femme qui médite dans une forêt lumineuseHatha Yoga vise à unifier les énergies de l'Ha et du Tha par la fusion de souffle et l'esprit dans le centre du corps, au cœur. Hatha Yoga équilibre l'énergie rafraichissante de la lune (ha) avec l'énergie du soleil chaud (THA).

Cela se fait par la pratique des asanas et du pranayama, le mouvement et la respiration. Hatha Yoga aide à faire circuler l'énergie dans tout le corps, aidant ainsi le corps à fonctionner correctement en interne.

L'enseignement des asanas est pratiqué pour améliorer la santé physique et vider l'esprit afin de le préparer à la concentration (dharana) et parvenir au travers de la méditation (dhyana) à l'état de samadhi.

Kundalini Yoga

Le Kundalini Yoga est le Yoga de la Conscience, « Yoga of Awareness », la technologie de la Conscience humaine.

Le Kundalini Yoga travaille sur les différents plans de l’être à partir d’outils précis : postures physiques dynamiques ou statiques (asanas), contrôle du souffle (pranayama), travail de concentration mentale, sons, chants, méditation (chantée avec mantras ou silencieuse) et relaxation.

Tout le monde peut pratiquer le Kundalini Yoga, particulièrement puissant dans ses effets, il renforce le système immunitaire et nerveux, en stimulant les systèmes d’auto guérison. Sur le plan psychologique il fournit des techniques pour se régénérer mentalement, chasser le stress, se recentrer et se pacifier émotionnellement. Ces buts sont réalisés par un travail spécifique qui agit sur la chimie du sang, le système nerveux, le système endocrinien et les fonctions cérébrales. A un niveau plus avancé, il permet à chacun de développer sa propre sagesse intérieure, d’élargir sa conscience et ses horizons dans sa relation au monde.

Jivamukti method

La méthode Jivamukti a été créé par Sharon Gannon et David Life. Jivamukti Yoga l'un des neuf styles internationalement reconnus de Hatha Yoga. Une classe de yoga Jivamukti implique un flux en constante évolution des postures (vinyasa) qui est destiné à vous mettre au défi à plusieurs niveaux. Chaque classe tourne autour d'un thème basé sur la sagesse antique et met l'accent sur l'importance de pratiquer avec une intention élevée, de manière très dynamique. Le chant, la méditation, et musique inspirante font partie intégrante du cours.

Pratique du Yoga en Inde

Patanjali, dans ses Yoga Sutra, énumère huit membres du Yoga (ashtanga) à savoir : yama, niyama, asana (les postures), pranayama (contrôle du souffle vital), pratyahara (rétractation intérieure des sens), dharana (concentration), dhyana (méditation), Samadhi (contemplation préparant la libération spirituelle).

La pratique indienne du Haṭhayoga s'attache à développer le contrôle du souffle (pranayama) et la stabilité des postures (asana) qui peuvent s'enchaîner en séquences quasi chorégraphiques telle la Salutation au Soleil.

Pratique du Hatha Yoga en Occident

En Occident, la grande majorité des séances de yoga s'articule autour d'un certain nombre de postures organisées selon les niveaux des participants et l'objectif de la séance (Bhavana).

La respiration peut être rythmée au sein des postures ou concentrée pendant un temps privilégié. La séance se termine généralement par un moment de relaxation. Ces trois constituants peuvent être disposés de manière très différente selon les écoles, le moment de la journée, l'âge et l'attente des participants. Moins fréquemment, des extraits des Yoga Sutra peuvent être chantés, ainsi que des Yoga Sutra ; cette étape est plus fréquente dans son contexte, en Inde.

Toute posture (asana) que le corps peut adopter sera du yoga tant que l'intensité respectera le contentement qui ressortira de cette pratique. La non-violence envers son propre corps, l'humilité, sont des principes qui évitent de confondre yoga et acrobatie. Les postures peuvent être statiques. Quand elles sont dynamiques, elles peuvent se pratiquer selon un enchaînement précis, souvent selon un ordre respiratoire particulier.

Il faut une certaine expérience pour prendre une posture dans une détente « structurée », avec une respiration régulière ainsi qu'un bon alignement vertébral coordonné avec les alignements des autres segments corporels.
Les postures ont un impact :

  • En termes d'étirement, ce qui favorise un drainage musculaire et soulage les douleurs issues des tensions,
  • en termes de massage des organes internes, par compression et décompression successives,
  • en termes de concentration et d'une certaine connaissance de soi, pour pouvoir contracter les muscles nécessaires à l'architecture de la posture ou au contraire détendre ceux qui s'y opposent.

La respiration (pranayama)

Les quatre phases de base de la respiration sont explorées : l'inspiration, la rétention poumons pleins, l'expiration et la rétention poumons vides. Dans les niveaux avancés de pratiques, d'autres phases sont explorées. Différents exercices mettent l'accent sur :

  • une ou plusieurs de ces quatre phases,
  • la vitesse et le rythme d'exécution lent, soit rapide,
  • une narine seule ou deux narines alternées ou deux narines ensemble,
  • une production ou une absence de son,
  • une durée compatible avec les capacités du pratiquant.

Ces techniques de pranayama permettraient le développement de la concentration en diminuant la dispersion mentale, et lorsqu'une base de recueillement suffisante a été établie, le corps et l'esprit pourraient acquérir une vigueur et une vitalité nouvelle en puisant à même l'énergie du prana.

Elle favoriseraient aussi l'aptitude à supporter les stress par la prise de conscience du rythme irrégulier de la respiration, pour la ramener vers un rythme plus lent.

André Van Lysebeth, dans son ouvrage : Pranayama,la dynamique du souffle Paris, Flammarion, 1981, émet l'hypothèse que le prana correspond aux ions négatifs (électrons) de l'air environnant. Cependant, la théorie pranique préscientifique y voit une force vitale possiblement plus fondamentale, à la base de toute vie et toute conscience.

La relaxation

On pourrait dire de la relaxation que c'est un Samadhi mineur ou un entraînement à la méditation. Cette phase, qui conclut généralement la séance, s'accomplit en position assise ou allongée, et vise l'éclosion d'un sentiment de paix. Elle s'accompagne d'une respiration lente et profonde, de suggestions, ou de sons très doux.
La relaxation prépare à la méditation. La méditation selon qu'elle est objective ou non, et/ou volitive ou non, accède à des niveaux différents.

La méditation

La concentration posturale ou respiratoire va inclure des aspects divers comme la vitesse, l'adresse et la coordination. Du point de vue du yoga, persévérer dans la stabilité posturale, favorise la concentration et à la longue favorise une stabilité psychologique. La pratique régulière des asana et du pranayama déployée dans une ambiance tranquille et sans compétition, conduit à un moment de silence, d'arrêt des perturbations du mental. En cela, le hâtha yoga est considéré comme une phase préparatoire à la méditation profonde.


Partager cette page :

Nous rejoindre :